Jeudi 6 mai 4 06 /05 /Mai 19:29

donzelli

 

L’actrice Valérie Donzelli vient d’ajouter sa pierre à l’édifice  du cinéma comique féminin français en réalisant La Reine des pommes. Un premier film à croquer. Rencontre.

 

Élégante dans son manteau noir, le pas assuré sur ses hauts talons, Valérie Donzelli approche du café Nemours, face au Palais Royal. L’actrice et réalisatrice de La Reine des pommes retient son col d’une main pour se réchauffer. Devant le lieu de notre rendez-vous, elle s’arrête et éclate de rire. C’est fermé depuis le 24 février pour cause de travaux. Sans se départir de son sourire, elle se retourne. Déjà ses yeux noisette se posent sur le café d’en face. « Il fait si froid, c’est horrible. » De son chignon tressé, aucune mèche ne s’échappe. « On va aller là-bas. À l’autre, en face, ils sont imbuvables ». Sitôt dit, sitôt fait. En femme de scène, elle a de la présence. Quand elle débarque quelque part, les serveurs s’empressent de lui trouver une place: « sur la terrasse à l’abri du vent pour pouvoir fumer ». En une demi-heure de rencontre, elle grille trois cigarettes.

Dans les salles obscures, La Reine des pommes nous a bien fait rire. On s’est attaché à Adèle, victime d’une rupture amoureuse. On est presque tombées amoureuses de Pierre, Paul et Jacques, incarnés par Jérémie Elkaïm, son compagnon dans la vraie vie. Ils forment un duo comique et cinéphiles.
 
Croisée dans Martha… Martha, de Sandrine Veysset en 2001 ou Entre ses mains d’Anne Fontaine en 2005, Valérie Donzelli reste méconnue du grand public, qui l’a déjà vue dans la série Clara Sheller sur France 2. Dans le film La Reine des pommes, l’actrice pousse la chansonnette.  En réfléchissant un peu, les plus mélomanes reconnaîtront celle qui donnait la réplique à Benjamin Biolay dans 15 août, un titre de l’album La Superbe qui a raflé plusieurs Victoires de la musique le 6 mars. « Ah oui, il paraît. Je ne sais pas si c’est bien. Il était content? Il souriait? » L’artiste a mis en musique les paroles écrites pour le film. «J’ai rencontré Benjamin sur un court-métrage, je lui ai parlé de mon film. Il m’a dit banco. Je ne suis pas du tout musicienne, mais j’avais les airs en tête. On est allé dans son studio, il a pris sa guitare, son piano, sa trompette. Et c’était bouclé! » Dès qu’il en va des sentiments dans le scénario, hop la réalisatrice se réfugie derrières ses chansons. « Je me situe dans le burlesque féminin. Finalement, il y a peu de femmes qui ont fait le pas. » Depuis la sortie du film le 24 février au cinéma, le bouche-à-oreille fonctionne bien. La Reine des pommes attire plus de spectateurs qu’espérés. Les critiques se réjouissent de voir « enfin » une comédie française réussie. Télérama lui colle une étiquette « nouvelle vague ». Sur le site de Libération, des internautes la comparent à Woody Allen.

Un pas que Valérie Donzelli ne franchit pas, même si elle trouve la comparaison flatteuse. Puis, l’air de rien, elle glisse qu’elle a passé le casting de Jeux d’enfants de Yann Samuell en 2002. On l’imagine alors à la place de Marion Cotillard, donnant la réplique à Guillaume Canet. Mais finalement, c’est sur Romain Duris qu’elle craque. C’est là qu’on se dit que Valérie Donzelli est un peu comme tout le monde.

 

Adèle et les garçons

Arrivée à Paris à 18 ans après avoir grandi dans le Val de Marne, elle n’a plus quitté la ville. « Je déteste la campagne. » Après plusieurs séjours à Tokyo, l’actrice a découvert New York il y a peu. C’est à Big Apple qu’a commencé le tournage de La reine des Pommes. Un titre dans lequel il ne faut voir aucune allusion au roman de Chester Himes. Plutôt un clin d’oeil à la chanson de Lio. Parce que finalement Adèle, c’est un peu cette « fille qu’en pince pour un mec qui s’ra pas son prince ». « C’est un peu moi, confie Valérie Donzelli avant de se reprendre: « moi, avant« . C’est bien la force de la Reine des Pommes, cette capacité à osciller entre ridicule, comique de situation et véritable drame. Dans son film, Valérie Donzelli réécrit l’histoire banale d’une fille quittée par son petit ami, Mathieu.

Anéantie, elle se réfugie chez une cousine éloignée, une vieille fille très maniaque qu’elle connaît peu. Un jour, cette dernière lui donne un conseil: coucher avec d’autres hommes pour « désacraliser«  son histoire. Un peu coeur d’artichaut, Adèle tombe amoureuse de trois hommes, Pierre, Paul, Jacques. Tous sont incarnés par le même acteur, Jérémie Elkaïm. Question de faciliteé? « Non, c’était l’idée de Jérémie de fictionner et d’incarner trois personnages car Adèle faisait une fixation amoureuse sur son ex. »

Tout d’abord, il y a Jacques,  »très giscardien » et « père de famille« . Lunettes hublot, imper beige, il a l’air sorti tout droit des pages mode du Figaro Magazine. C’est le père de la petite Louise que surveille chaque jour Adèle. Valérie Donzelli se souvient, elle, « des baby-sittings où on finit tard et le monsieur nous ramène en voiture. » Paul, le pervers? « En discutant avec mes copines, on s’est rendu compte qu’on avait toute croisé un type qui souffle le chaud et le froid à longueur d’histoire. Il les incarne tous! ».  Quant à Pierre, c’est le fruit de son imagination.  » Il représente le héros romantique dans l’attente d’un amour. »

Un petit côté féministe? Sans être militante, elle avoue  »aimer les femmes » et cite volontiers la romancière et réalisatrice de « Baise-moi » de Virginie Despentes ainsi que son essai King Kong Theorie. « Vous l’avez lu, interroge-t-elle. Pour moi, on devrait toutes le lire, car il est très compliqué de  se déployer en tant que femme aujourd’hui. » Plus jeune, Valérie Donzelli rêvait d’être un homme. Ce petit côté garçon manqué a disparu.   »Maintenant, ça  me plairait de faire des films sur les hommes, les relations qu’ils ont entre eux., leu difficulté à trouver leur place. »

Avec sa fraîcheur, son humour et sa sensibilité, la réalisatrice se nourrit de rencontres, de vie, de rire et de situations cocasses. « J’adore les gens qui se casse la figure, ça me fait beaucoup rire », sourit-elle. En un mot, Valérie Donzelli a la pêche et il ne faudrait surtout pas la prendre pour une poire. Bien au contraire. Elle a une liberté d’esprit et de ton qui réjouit. Son mot d’ordre se résume en une phrase : « Le cinéma doit faire du bien« . Pour son premier film, c’est mission accomplie.

Par Cécile AUGUSTE - Publié dans : Rencontre
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Présentation

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus